Accueil > Actualité > La FARMAF, un projet de gestion des risques agricoles en Afrique
La FARMAF, un projet de gestion des risques agricoles en Afrique
27 septembre 2012
Version imprimable de cet article

Les producteurs agricoles de l’Afrique ont lancé mercredi la FARMAF, un projet de gestion des risques agricoles en Afrique, a constaté un journaliste de l’AIB.

Selon le représentant de la Plateforme continentale des organisations paysannes (PAFO), Kolyang Palébélé, cet projet vise « à améliorer l’accès des producteurs agricoles aux outils de gestion des risques de manière efficace contribuant ainsi à l’amélioration de la sécurité alimentaire familiale et des revenus des ménages ruraux les plus pauvres ».

Comme outils de gestion, il s’agit principalement des systèmes d’assurance agricole, de warrantage et d’informations de marché, a indiqué M. Palébélé.

De son avis, ces outils ont été développés avec succès dans certains pays africains car ayant permis aux producteurs d’accéder à des mécanismes de crédit en milieu rural, à des systèmes de commercialisation plus efficace et d’obtenir des prix rémunérateurs.

Financé par l’union européenne, la FARMAF est mis en œuvre pour compenser les pertes liées aux conditions climatiques, a ajouté le président de la Confédération paysanne du Faso (CPF), Bassiaka Dao.

Pour réaliser ses objectifs, le projet cherche à accroître l’éventail d’outils et d’instrument durables que les petits exploitants des pays africains peuvent utiliser pour gérer les risques agricoles.

Ceci devra réduire leur exposition aux chocs baissiers, améliorer leur accès au crédit et leurs capacités à investir dans une technologie améliorant le rendement et à mieux gérer la commercialisation des produits de la ferme, a précisé le représentant de Agrinatura, Paolo Sarfatti.

Pour le secrétaire général du ministère de l’agriculture ce projet est à encourager et le gouvernement burkinabé est prêt à le faire.

Les exploitants agricoles du Burkina Faso, de la Tanzanie et de la Zambie vont dès à présent profiter du projet mais à terme plus de 285 millions de producteurs africains vont bénéficier de la FARMAF.

Au Burkina Faso, l’agriculture occupe 86% de la population active et constitue 40% du Produit intérieur brut (PIB).

AB
aib.bf





DE LA MÊME RUBRIQUE...




FINANCES

Devises
Matières Premières

Cours des matières premières fournis par Investing.com France.
Bourses (BRVM)