Accueil > Actualité > Colloque sur les 20 ans de l’OHADA : Un bilan jugé positif par les (...)
Colloque sur les 20 ans de l’OHADA : Un bilan jugé positif par les acteurs
11 octobre 2013

« OHADA, 20 ans déjà : bilan et perspectives ». Ce colloque qui a vu la participation d’éminentes personnalités venues des 17 pays membres de l’OHADA, s’est articulé sur des thématiques comme « les activités normatives », « les activités juridictionnelles et consultatives », « les activités d’arbitrage », etc.

Dans le cadre des activités du 20e anniversaire de la création de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA), il s’est tenu, le jeudi 10 octobre 2013 à Ouagadougou, un colloque aux fins de dresser le bilan des deux décennies passées et envisager des perspectives.

« OHADA, 20 ans déjà : bilan et perspectives », c’est autour de ce thème que s’est déroulé le colloque organisé à l’occasion de la commémoration des deux décennies de vie de l’organisation. Ce colloque qui a vu la participation d’éminentes personnalités venues des 17 pays membres de l’OHADA, s’est articulé sur des thématiques comme « les activités normatives », « les activités juridictionnelles et consultatives », « les activités d’arbitrage », etc. D’autres points non moins importants à savoir, les activités de formation, de documentation et de recherche, l’impact économique de l’OHADA ont également été décortiqués à l’attention des acteurs. Animée par le professeur Filiga Michel Sawadogo, cette conférence a permis à l’ensemble des parties prenantes d’élucider des zones d’ombre en matière de droit des affaires dans l’espace OHADA.

En effet, les travaux de cette rencontre, 20 ans après l’adoption du traité et l’entrée en vigueur des actes et règlements uniformes, visaient, d’une part, à murir les réflexions sur les aspects qui ont été réalisés, c’est-à-dire le bilan, et d’autre part, à envisager des perspectives pour un meilleur rayonnement de l’image de la structure. Selon le conférencier, Filiga Michel Sawadogo, l’adoption de textes communs favorables à la situation économique des Etats membres de l’espace est à la base des activités judiciaires et juridiques de l’organisation. C’est pourquoi, a poursuivi M. Sawadogo, les acteurs travaillent à élaborer des réglementations claires et simples au profit des populations de pays membres de l’OHADA.

A cet effet, il a indiqué que des études de diagnostic sur la situation de l’organisation ont révélé que le bilan après ces 20 années passées à travailler pour assainir le climat des affaires en Afrique, est satisfaisant. Du reste, il a exhorté toutes les parties prenantes, les experts, les partenaires au développement ainsi que les responsables de structures à œuvrer davantage pour rehausser le niveau de la structure à l’échelle mondiale. Au sortir des travaux, les avis et les suggestions des participants ont été pris en compte, dans le but de renforcer les capacités de l’organisation. A l’issue de ces échanges, les acteurs pourront s’attabler sur la révision de certains actes uniformes, toujours dans cet élan de perfectionner les bases juridictionnelles de l’OHADA.

Wanlé Gérard COULIBALY
Lobservateur.bf

{article1}




DE LA MÊME RUBRIQUE...




FINANCES

Devises
Matières Premières

Cours des matières premières fournis par Investing.com France.
Bourses (BRVM)