Accueil > Agenda d’affaires > 5ième séminaire de la finance islamique au Burkina Faso (15 au 17 mars 2017) (...)
5ième séminaire de la finance islamique au Burkina Faso (15 au 17 mars 2017) : Inscrire le Burkina Faso parmi les places fortes de la finance islamique en Afrique
2 mars 2017
Version imprimable de cet article

Selon une enquête de la Banque Mondiale, l’accès aux services financiers constitue un obstacle au développement des entreprises au Burkina Faso, particulièrement pour les PME. Le 5ième séminaire de la finance islamique au Burkina Faso qui se tient du 15 au 17 mars 2017 à Ouagadougou a pour ambition d’inscrire le Burkina Faso parmi les places fortes de la finance islamique en Afrique et contribuer ainsi à insérer les produits financiers avantageux dans notre économie.

Le 5ième séminaire de la finance islamique au Burkina Faso se tient du 15 au 17 mars 2017 à Ouagadougou. Organisé par IST, ADEFI, COGENT et What You Need, l’ambition de ce séminaire international est d’inscrire le Burkina Faso parmi les places fortes de la finance islamique en Afrique et contribuer ainsi à insérer les produits financiers avantageux dans notre économie.

Selon une enquête de la Banque Mondiale, l’accès aux services financiers constitue un obstacle au développement des entreprises au Burkina Faso, particulièrement pour les PME.
C’est pourquoi, le Programme National de Développement Économique et Social (PNDES), qui est le nouveau référentiel du Burkina Faso, a mis la problématique du financement au premier rang des préalables à toute stratégie de développement économique et social.

En effet, la finance islamique est une finance alternative qui s’appuie sur cinq principes à savoir l’interdiction de l’intérêt ou « ribâ », l’interdiction de l’incertitude et de la spéculation, l’interdiction de financer des activités illicites, les principes de partage des pertes et profits et de l’adossement des investissements à des actifs tangibles.

Elle commence à convaincre la plupart des Etats en proie à la raréfaction de l’aide publique au développement sous toutes ses formes. En moins de cinq ans, les actifs financiers islamiques ont doublé passant de 800 milliards de dollars en 2010 à 1 800 milliards de dollars en 2013 et pourraient 4 000 milliards de dollars d’ici 2020.

Cependant, en Afrique francophone, la finance islamique est encore à un stade embryonnaire et ne draine à peine 5% des actifs de la finance participative.

Contenu du Séminaire

- Finance Islamique, philosophie, historique, évolution, principes (Module 1) ;
- Transactions et produits de la finance islamique (Module 2) ;
- Conception et mise en marché des produits de la finance islamique (Module 3) ;
- Gouvernance et réglementation de la finance islamique (Module 4) ;
- Micro finance islamique, assurance islamique (Module 5).

Intervenants au Séminaire

Plusieurs intervenants sont attendus à ce séminaire international de la Finance Islamique du 15 au 17 mars 2017 à Ouagadougou, sous le parrainage de Damo Justin BARO. Parmi ceux-ci :

- Ing, Issa COMPAORE, Directeur Général de l’IST. Titulaire d’un MBA GLOBAL, d’un MBA en Banking et Finance Islamique, d’un diplôme d’ingénieur en Génie Industriel et d’un DEA en Physique Appliquée (Energie Solaire), totalise une vingtaine d’année d’expérience en tant que Chef d’entreprise et Consultant en Génie Industriel, en Enseignement Technique et Formation Professionnelle et en Création d’Entreprise.

- Dr Hima MAYAKI SEYNI, Chef du Département Finance Islamique à London School Modern Studies et Consultant Senior Membre de « Sharia Board » de CORIS BANK BARAKA. Titulaire d’un Doctorat et d’un MBA en Banking et Finance Islamique, d’un MBA en Business et Stratégie et d’un Master de Science en Economie, il a 5 ans d’expérience en tant qu’enseignant en Management, en Marketing International et dans le domaine de la Stratégie de l’Université de Wales. Consultant pour différentes sociétés d’investissement et d’assurance, il a travaillé comme directeur dans plusieurs organisations en Europe et en Afrique

- Dr Abdou Karim DIAW qui est titulaire d’un PhD en Finance Islamique de l’université de Malaisie. Il est le 1er Docteur en Finance Islamique originaire de la Zone UEMOA, Enseignant-Chercheur et Auteur de nombreuses publications sur la Finance Islamique.

- Hassan BELLIHI, un Spécialiste de la Finance Islamique, est professeur de l’enseignement supérieur, responsable Laboratoire de Recherche en science de gestion (LARGE) et responsable de la Revue de gestion et d’économie, à l’Université Ibnou Zohr, d’Agadir (MAROC).

- Dr Han-Madou ILBOUDO qui dirige le cabinet de formation et d’assistance-conseils AFOGEM SARL est titulaire d’un Doctorat en Sciences de Gestion, spécialité Finance islamique à l’Université Ouaga II. Il est expert diplômé en Finance Islamique, Banque Islamique et Assurance Islamique et est enseignant-chercheur en Sciences de Gestion à l’Université de Ouagadougou, Enseignant de Finance Islamique à IAM-Ouaga.

- Aboubakari OUEDRAOGO qui dirige le Cabinet What You Need (WYN). Consultant - Formateur en Finance et Micro Finance, Expert en Finance Islamique.

« A PROPOS DE LA FINANCE ISLAMIQUE

Le terme finance islamique recouvre l’ensemble des transactions et produits financiers conformes aux principes de la Charia, qui supposent l’interdiction de l’intérêt, de l’incertitude, de la spéculation, l’interdiction d’investir dans des secteurs considérés comme illicites (l’alcool, le tabac, le porc, les armes, les paris sur les jeux, etc.), ainsi que le respect du principe de partage des pertes et des profits.
Il existe en finance islamique tous les produits financiers existants dans la finance conventionnelle tels que le crédit ou prêt islamique, l’épargne islamique, le placement islamique et l’assurance islamique.

Au point de vue opérations commerciales, les plus courantes sont :

- La Mourabaha ou vente avec bénéfices : l’emprunteur ou la banque achète la marchandise ou le produit au fournisseur à la suite de l’ordre d’un client pour les revendre au même client avec une marge de bénéfice fixée à l’avance. Le délai de remboursement dépend des revenus et varie entre 6 et 24 mois.
- L’Ijara ou commission est similaire au crédit-bail ou leasing. La banque achète la marchandise (ou biens équipements, immobilier, véhicule). Elle les loue ensuite au client. Le client devient propriétaire de ces biens quand il finit le remboursement de la somme qui sera échelonnée dans le temps et versée sur un compte épargne. Le client paye donc une Taajir, location ou leasing.
- Le Bai Mouajjal ou vente reportée signifie que la banque achète des équipements/matériaux pour les revendre à terme au co-contractant sur la base d’un contrat à moyen terme (deux à 5 ans). Dans les opérations d’export-import, la banque achète des marchandises à un importateur pour les revendre à un exportateur. Les opérations d’investissement concernent les crédits à moyen et long terme.
- La Moucharaka est une participation d’une banque au capital d’un projet, chaque partie recevant les bénéfices proportionnellement à son apport.
- La Moudaraba est un financement de fiducie, il est une contribution au fonds de roulement. La banque participe à un projet par une injection de capital. Le promoteur du projet fournit son travail et peut faire un apport en capital. Le partage des bénéfices est convenu entre les parties, et les pertes sont supportées par le fournisseur des fonds, sauf s’il y a faute, négligence ou violation des conditions acceptées par la banque.
- Le Takaful ou assurance Halal signifie garantie conjointe. C’est une assurance basée sur la coopération mutuelle, la responsabilité, l’assurance, la protection et l’assistance entre des participants.
- Le Sukuk qui correspond au placement islamique dans des obligations. Par contre en comparaison aux obligations classiques, le Sukuk donne à l’acheteur l’accès à une part de l’actif et ainsi des profits qu’il recevra au lieu des intérêts. »|

Burkinapmepmi.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.





DE LA MÊME RUBRIQUE...




FINANCES

Devises
Matières Premières

Cours des matières premières fournis par Investing.com France.
Bourses (BRVM)