Accueil > Actualité > Mali - Journée des banques : « Le financement des PME n’est pas une urgence (...)
Mali - Journée des banques : « Le financement des PME n’est pas une urgence mais une exigence », Moussa Alassane Diallo, President de l’APBEF - Mali
15 mai 2017
Version imprimable de cet article

L’Association Professionnelle des Banques et Etablissements financiers (APBEF) a procédé, ce vendredi 12 mai 2017, au palais des sports de Bamako, au lancement de la 7ème journée des banques, sur les thèmes de « financement bancaire des entreprises au Mali : défis et opportunités » et « la gouvernance monétique régionale : les relations interbancaires GIM-UEMOA ». La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence des ministres de l’Economie et des Finances, Boubou Cissé, de la Défense et des Anciens Combattants, Tiena Coulibaly, et de la Promotion de l’Investissement et du Secteur privé Konimba Sidibé, tous aux côtés du président de l’APBEF, Moussa Alassane Diallo.

Cette septième édition a été l’occasion pour les banques d’exposer leurs produits respectifs, ainsi que les différentes prestations de services qu’elles assurent.

Dans son mot de bienvenu, le président de l’APBEF, Moussa Alassane Diallo, a rappelé que les banques de l’espace UEMOA sont en compétition. « Le financement des PME n’est pas une urgence mais une exigence », a-t-il avancé. Selon lui, la banque doit être au service des citoyens, à cet effet, elles doivent s’adapter au PME, accompagner l’Etat et les financer. En cela les banques sont dans leurs missions.

Le ministre de l’Economie et des Finances s’est dit heureux de savoir que le thème de cette année porte sur le financement des PME, car selon lui, c’est en finançant les activités des PME, que nous arriverons à porter la croissance. Ces mots de bienvenue, ont été suivis d’une visite guidée des expositions.

Au cours de l’interview qu’il a accordée, le ministre de l’Economie et des Finances a souligné, que les banques, en tant qu’acteurs de l’économie, ont un rôle très important a joué dans la croissance économique, par leur contribution au financement des PME, jugée importante à la croissance.

A la visite des stands

Ce vendredi, dans la cour du palais des sports, les banques maliennes s’étaient mobilisées pour saisir cette opportunité et expliquer aux populations leurs missions, tout en leur présentant produits et services mis à disposition. Ainsi on a constaté devant les stands une grande affluence d’un public avide d’en savoir plus sur les banques. Cette affluence était particulièrement constatable devant les stands de la Bank of Africa, de la BNDA, de la BDM SA, de la BIM SA, et des institutions financières, comme le Fonds de garantie du Secteur privé (FGSP). Les banques pour donner satisfaction aux visiteurs avaient pris soins de mettre des spécialistes, des communicateurs, bref des cadres des banques pour répondre à d’éventuelles questions sur les banques.

BNDA : plus de 400 milliards par an dans l’économie malienne

Ainsi au niveau du stand de la BNDA, notre équipe a trouvé sur place, le chargé de communication de la BNDA, Moussa Camara, Dolo Ogopema du département commercial de la BNDA, ainsi que d’autres de leurs collègues. Selon Dolo Ogopema, la BNDA intervient dans beaucoup de secteurs, et investit chaque année plus de 400 milliards dans l’économie malienne, par le financement des PME, au bénéfice des femmes, des hommes et des jeunes.

La BDM SA, tout au long de cette 7ème journée a connu une animation particulière, recevant la visite des journalistes, des élèves et étudiants, sans oublier les partenaires et clients de la banque. Le Directeur de Marketing Banzan Thera et celui de la Communication, Bandiougou Diallo étaient au bon soin pour apporter la réponse à toutes les questions liées à l’activité bancaire et réaffirmer le rôle de leadership de la BDM SA, dirigée par Bréhima Amadou Haïdara.

Au box de la BIM SA, c’était Mamadou Diakité, assistant à la Communication et relations publiques, resté fidèle au poste, qui répondait aux attentes des visiteurs, en termes d’informations sur les produits et services de la banque parmi lesquels on note le plan épargne logement Sewa, le compte épargne Hadj, le crédit immobilier Sewa, le crédit kit solaire. Sous la houlette de la Responsable Direction communication et Relations publique, Mme Koné Aïssata D. Ba, Mamadou Diakité est également aux bons soins pour expliquer la simplicité et la sécurité de l’ouverture des comptes au niveau de sa banque.

Devant le stand du Fonds de Garantie pour le Secteur Privé (FGSP), se trouvait en poste le responsable Affaires générales et administratives, Mohamed Sangaré, qui affirme que ces journées sont l’opportunité pour le FGSP de faire la promotion de ses produits et services, en tant qu’établissement financier ; faire connaître le FGSP et surtout améliorer le taux de bancarisation, car la contribution du FGSP est l’apport de leur garantie à la banque.

BOA MALI : un acteur de développement national incontournable

Devant le stand de Bank Of Africa se trouvaient la Responsable Département Marketing et Communication, Mme Kanouté, Maïmouna Berté, Maiga Cheick Mohamed et d’autres cadres de la banque. Cette banque, dont le Directeur général est IKCHED Abdallah est passé d’un bénéfice net de 7,12 milliards FCFA en 2015 à 9,4 milliards FCFA en 2016. La BOA MALI est un acteur de développement national incontournable, avec des crédits à l’économie nationale de l’ordre de 275 milliards FCFA, des dépôts collectés de près de 310 milliards FCFA et 44,5 milliards FCFA en bons de trésor et obligations sur le Mali.

Au niveau du groupe Orabank, notre interlocuteur était Abdourahamane Sacko, chargé de communication de cette banque. « Un enfant qui a sept ans cesse d’être un enfant » dit-il, parlant de ces journées organisées par l’APBEF, dans l’organisation desquelles, il est fortement impliqué. Ces journées des banques ont permis de rapprocher les banques des populations en leur permettant de découvrir certaines banques dont elles ignoraient l’existence. Toutes les banques font certes la même activité, mais ce qui les diffère, c’est la particularité avec laquelle une banque mène ses activités, dit-il en ajoutant que pour Orabank, la particularité, c’est qu’elle suit le client, la transforme en partenaire, et « suivre ce partenaire jusqu’à la réalisation de son projet », explique Abdourahamane Sacko.

Pendant que chaque banque et établissement financier tendait de faire apprécier ses produits et services auprès des clients et potentiels partenaires au sein des visiteurs, le président de l’APBEF, Moussa Alassane Diallo omniprésent veillait à la bonne organisation sans faille de l’évènement annuel des banques maliennes. Certes les banques sont dans un environnement concurrentiel où chacun préserve son image et défend son marché, mais nécessité est de mettre l’accent sur la consécration de la solidarité, l’unité, la fraternité et la complémentarité entre les banques, nous a-t-il dit au cours d’un entretien qu’il nous a accordé.

Source : Le Républicain

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.





DE LA MÊME RUBRIQUE...




FINANCES

Devises
Matières Premières

Cours des matières premières fournis par Investing.com France.
Bourses (BRVM)