Accueil > Espace entreprise> Management - Gestion des Ressources Humaines > L’audace, un principe de management incontournable
L’audace, un principe de management incontournable
6 décembre 2017
Version imprimable de cet article

Avoir le goût du risque, oser de nouvelles choses, se démarquer ou encore innover, plus que jamais faire preuve d’audace est dans l’air du temps. L’audace n’est pas seulement l’affaire des managers, les collaborateurs doivent en avoir. Malheureusement, certains managers aiment s’entourer de collaborateurs moins brillants qu’eux. Ils n’aiment pas l’on leur fasse de l’ombre. Par conséquent, ils marginalisent ceux qui brillent. A l’heure où l’entreprise est de plus en plus ouverte à la connexion des intelligences, seul le choix de l’audace peut permettre aux managers d’anticiper et surtout de créer sur le terrain une authentique culture de la performance créative.

Avoir le goût du risque, oser de nouvelles choses, se démarquer ou encore innover, plus que jamais faire preuve d’audace est dans l’air du temps.

Qu’on soit dirigeant d’entreprise, cadre ou employé, opter une démarche téméraire en se libérant du conformisme peut parfois être bénéfique. Après tout, le dicton dit bien que la chance sourit aux audacieux.

Un spécialiste des ressources humaines aime bien raconter cette anecdote. L’idée d’élargir l’ouverture d’un tube de dentifrice d’une grande marque internationale n’est pas venu du directeur marketing, encore moins du directeur général. Un simple ouvrier avait émis l’idée dans la boîte à idées. Heureusement qu’elle n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd puisqu’elle a été retenue par la suite. Du coup, l’entreprise a multiplié ses ventes et a réalisé des bénéfices sans précédent.

Moralité, l’audace est avant tout portée par les initiatives individuelles. C’est en tirant profit de la créativité, de l’expertise et de la vision de chacun que l’entreprise aura le plus de chances de rester innovante, agile et audacieuse à tous les niveaux. Les collaborateurs portent aussi un regard parfois plus objectif sur ce qui se fait dans d’autres départements et d’autres métiers. Mais il faut leur faire confiance.

L’audace permet d’être proactif

« L’essentiel est de mettre en place un cadre et une culture propice à l’émergence d’idées, de faire preuve de souplesse », recommande Malgorzata Saadani, coach ICC et DG du cabinet ANC Communications.

L’encouragement de l’innitiative individuelle passe aussi par le développement de certaines attitudes comme la curiosité, l’intuition, l’expression libre des idées, l’écoute des autres… « Il est important aujourd’hui de cultiver ces attitudes et de les partager avec les autres, d’encourager une culture favorable à l’expression des idées nouvelles, même les plus farfelues », fait noter Zakaria Fahim, DG du cabinet BDO.

Malheureusement, certains managers aiment s’entourer de collaborateurs moins brillants qu’eux. Ils n’aiment pas l’on leur fasse de l’ombre. Par conséquent, ils marginalisent ceux qui brillent. A l’heure où l’entreprise est de plus en plus ouverte à la connexion des intelligences, seul le choix de l’audace peut permettre aux managers d’anticiper et surtout de créer sur le terrain une authentique culture de la performance créative.

Avis Zakaria FAhim, DG du cabinet BDO : Oser c’est le fait d’accepter une part de risque dans ce qu’on entreprend, sans trop se poser de questions, ni se laisser bloquer par ses émotions


L’audace, c’est le fait d’oser, de tenter des expériences, avec ou sans succès. Il est vrai qu’il existe une race de fonceurs, de personnes qui prennent des initiatives, cherchent de nouveaux challenges ou qui ont besoin d’innover pour sortir des sentiers battus et se développer. C’est un état d’esprit et c’est malheureusement une dimension culturelle que l’on ne cultive pas chez nous.

Il est évident que dans les pays anglo-saxons, les individus sont habitués à saisir une opportunité dès qu’elle se présente. C’est une question d’éducation. Des parents nord-américains encouragent toujours leurs enfants, même si les chances sont minimes. Ici, les parents tendront à les dissuader.

Les gens audacieux sont aussi des personnes capables de s’entourer des bonnes personnes. Si on voit des dirigeants ou des entrepreneurs capables de faire des choses inimaginables, il faut dire aussi que ce sont des équipes derrière qui les ont aidés à arriver à ce stade. Tout l’enjeu est de savoir s’entourer de compétences pour faire face aux aléas de l’entreprise. C’est considérer l’entreprise comme un projet d’équipe.

Il peut tout d’abord être celui ou celle qui permet au collaborateur, sur le terrain, de jouer la carte de la solution audacieuse, en favorisant les initiatives créatives de toutes sortes.

Il peut aussi s’engager sur la voie de l’organisation audacieuse, voire de la culture de l’audace, cherchant en toutes circonstances à favoriser le dépassement des convenances sclérosées.

Oser, c’est aussi pouvoir s’adapter à son environnement, assumer des décisions, assumer des erreurs, vivre des échecs. Dans un contexte d’incertitude, de faible visibilité, et d’accélération des changements, décider seul augmente considérablement le risque d’échec.

Cela suppose d’accepter une part de risque dans ce qu’on entreprend, sans trop se poser de questions, ni se laisser bloquer par ses émotions. Tout comme les sportifs de haut niveau qui l’ont forcément, pour surmonter leurs échecs, blessures physiques et passages à vide.

Lavieeco.com/



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



DE LA MÊME RUBRIQUE...




FINANCES

Devises
Matières Premières

Cours des matières premières fournis par Investing.com France.
Bourses (BRVM)