Accueil > Actualité > Chômage des jeunes : Le projet de création et de mise en place de pépinière (...)
Chômage des jeunes : Le projet de création et de mise en place de pépinière et d’hôtel d’entreprises dans le secteur agro-alimentaire, une alternative pour y remédier
7 décembre 2017
Version imprimable de cet article

La cohorte de la 1re promotion des porteurs de projets et de l’offre des services d’incubation a effectué sa rentrée des classes ce mardi 5 décembre 2017. Au nombre de 25, ces jeunes porteurs de projets innovants, réalistes et réalisables bénéficieront de l’accompagnement de l’Agence de financement et de promotion des Petites et moyennes entreprises (AFP-PME). La cérémonie officielle marquant la rentrée solennelle s’est déroulée en présence du Ministre du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat, Stéphane Sanou, du Directeur général de l’AFP-PME, Daouda Ouédraogo, du président du Conseil d’administration de l’AFP-PME et du représentant de l’OIF.

Depuis les années 2007 et suite à la crise financière internationale qui a eu des effets négatifs sur les économies africaines dont celle du Burkina Faso, les pouvoirs publics ont résolument opté pour le développement du secteur privé.

C’est ainsi que plusieurs stratégies et actions ont été mises en œuvre pour favoriser la création et le développement des entreprises, notamment des petites et moyennes entreprises (PME).

Au Burkina Faso, s’il y a bien un secteur qui a le vent en poupe, c’est bien celui de l’agro-alimentaire. L’analyse des filières agro-alimentaires au Burkina Faso montre que certaines sous filières présentent d’énormes potentialités de développement.

De l’analyse des porteurs de projets, confirmé par le concours de plan d’affaires de la Maison de l’entreprise du Burkina, il ressort que les activités de ceux-ci concernent par ordre d‘importance, la transformation des fruits et légumes, la trituration (production d’huile d’arachide, de karité, ... et la boucherie-charcuterie.

Il en est de même de l’examen des statistiques des Centres de Formalités des entreprises qui montrent aussi que les différents secteurs se sont orientés principalement vers la transformation de lait frais, la transformation de produits non ligneux, ….

En dépit des efforts fournis par les acteurs de ce secteur, sous nos tropiques, les PME/PMI sont confrontées à des contraintes technologiques, commerciales et financières.

Pour apporter une solution à ces difficultés, les incubateurs et pépinières, notamment agro-alimentaire apparaissent comme une des réponses à la nécessité de renforcer les dispositifs d’accompagnement et d’aide à l’émergence de PME viables.

Dans sa quête de solutions appropriées aux PME agro-alimentaires, le Gouvernement burkinabè a formulé et opérationnalité par décret du 26 décembre 2013, le Projet de création et de mise en place d’Incubateur, Pépinières et Hôtel d’Entreprises dans le Secteur Agro-alimentaire (PIPHE-SA).

Son objectif global est de promouvoir la création, le développement et la pérennisation des PME du secteur agro-alimentaire en leur offrant des services mutualisés d’incubation, d’hébergement et d’accompagnement.

Pour cette première expérience, ce sont les maillons des filières ou les sous-filières céréales, notamment dans le domaine de la transformation, oléagineux (sésame, karité, arachide), fruits et légumes, lait, viande qui ont été retenu.

Et, pour son opérationnalisation, le Gouvernement du Burkina a choisi l’Agence de financement et de promotion des Petites et moyennes entreprises (AFP-PME).

Le lancement de l’action d’appui de l’Organisation internationale de la francophonie à la structuration de l’IPHE de l’AFP-PME qui est intervenue ce mardi 5 décembre 2017 vient donc à point nommé et il apportera une solution au problème d’emploi des jeunes mais aussi aux difficultés qui freinent le développement des PME du secteur agro-alimentaire.

D’où la satisfaction du ministre du Commerce Stéphane Sanou qui a invité chacun à se mettre au travail. Le représentant de l’OIF à cette cérémonie a embouché la même trompette. Les plus heureux ce mardi 5 décembre étaient sans conteste les 25 bénéficiaires.

Par la voix de leur représentant, Wendpenga Roger Zoundi, ils ont salué cette initiative du gouvernement et souhaités qu’elle soit pérenne. Ce projet bénéficie de l’accompagnement de la Banque africaine de développement (BAD), qui contribue à l’implantation du dispositif à travers l’équipement des infrastructures et la vulgarisation des missions du dispositif.

Bon vent alors à ces pionniers.

|Légende :
- « C’est le ministre du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat, Stéphane Sanou qui a procédé au lancement du projet de création et de mise en place de pépinière et d’hôtel d’entreprises dans le secteur agro-alimentaire.
- La mise en œuvre de cet important projet pour le Burkina est assurée par l’AFP-PME dirigé par Daouda Ouédraogo.
- Le représentant des jeunes porteurs de projets, Wendpenga Roger Zoundi, a salué à sa juste valeur cette initiative du Gouvernement burkinabè dont la finalité est de lutter contre le chômage des jeunes. »
|

Jeanne d’ARC
www.burkinapmepmi.com



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



DE LA MÊME RUBRIQUE...




FINANCES

Devises
Matières Premières

Cours des matières premières fournis par Investing.com France.
Bourses (BRVM)