Accueil > Tribune > SICOT 2018 : Discours d’ouverture de SEM Roch Marc Christian KABORE, (...)
SICOT 2018 : Discours d’ouverture de SEM Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso
28 septembre 2018
Version imprimable de cet article

" J’ai la ferme conviction que le SICOT qui nous rassemble aujourd’hui fait de nous à la fois les témoins, les artisans et promoteurs d’un nouvel élan, à la suite de l’évènement de clôture du Programme Union européenne-Afrique sur le coton tenu du 26 au 28 mars 2018 à Ouagadougou, où je m’étais engagé aux côtés des acteurs du coton pour trouver des solutions structurelles aux problèmes qui minent le secteur."
"Je suis d’autant plus ravi que ce salon se tienne dans la ville de Koudougou, jadis fleuron de l’industrie textile burkinabè, voire sous régional. A cet effet, je tiens à rassurer les fils et filles de la Région du Centre-Ouest, que mon engagement en faveur d’une usine textile florissante, créatrice d’emplois à Koudougou, sera bel et bien respecté."

- Monsieur le Président de l’Assemblée nationale
- Monsieur le Président du Conseil constitutionnel
- Mesdames et Messieurs les Présidents d’Institution
- Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement
- Honorables députés à l’Assemblée nationale
- Monsieur le Président de la Commission de l’UEMOA, Parrain de la première édition du Salon international du Coton et du Textile
- Monsieur le Représentant de la République fédérale d’Allemagne
- Excellences, Mesdames et Messieurs les membres du Corps diplomatique et consulaire
- Mesdames et Messieurs les Représentants des Organisations internationales et interafricaines
- Madame le Gouverneur de la Région du Centre-Ouest
- Mesdames et Messieurs les Représentants des Partenaires techniques et financiers
- Autorités coutumières et religieuses
- Monsieur le Maire de la Commune de Koudougou
- Distingués invités
- Mesdames et Messieurs

La cérémonie inaugurale de la 1ère édition du Salon international du Textile et du Coton m’offre l’agréable occasion de rendre hommage aux actrices et acteurs du monde du coton et du textile, en Afrique et dans le monde, pour son immense contribution à l’essor économique de nos Etats.

Le Burkina Faso, à travers la ville de Koudougou, capitale burkinabè du textile, se réjouit de vous accueillir en cette heureuse circonstance et vous souhaite la bienvenue et un excellent séjour.

Ma gratitude va à la délégation de la République fédérale d’Allemagne, Pays Invité d’Honneur et à Monsieur Abdallah BOUREIMA, Président de la Commission de l’UEMOA, Parrain de cette 1ère édition du Salon pour l’honneur qu’ils nous font d’être à nos côtés pour un évènement aussi important pour le Burkina Faso et pour tous les acteurs de la filière coton et textile. Et pour cause, le SICOT se veut être le rendez-vous annuel africain des producteurs et professionnels de toute la chaine du coton et du textile.

- Distinguées personnalités
- Honorables invités
- Mesdames et Messieurs

Le thème de cette édition « La transformation intégrée du coton, facteur de création d’emplois et de richesses » est une excellente tribune de réflexion prospective pour relever les multiples défis qui se posent sur l’ensemble de la filière.

Il nous interpelle tous également sur les immenses opportunités qu’offre « l’or blanc » pour la croissance économique de nos pays, la création de la valeur ajoutée et la promotion des emplois et des richesses nationales.

Le SICOT s’institutionnalise à un moment où je note avec beaucoup de satisfaction que la production du coton sur le continent, notamment en Afrique de l’Ouest, enregistre depuis plusieurs années consécutives une croissance continue.

C’est dire que le coton joue un rôle majeur dans les économies des pays d’Afrique de l’Ouest et contribue pour une grande part à la formation de leurs produits intérieurs bruts et donc participe grandement à la lutte contre la pauvreté et l’exode rural.

- Distinguées personnalités
- Honorables invités
- Mesdames et Messieurs

Force est de constater que la contribution de la filière coton et textile au développement économique et social demeure fortement en deçà du potentiel, en raison de la très faible valorisation de tous les maillons de la chaîne.

C’est dire que le défi majeur du coton africain que nous devons relever inévitablement réside dans sa transformation sur place dans nos pays.

J’ai la ferme conviction que le SICOT qui nous rassemble aujourd’hui fait de nous à la fois les témoins, les artisans et promoteurs d’un nouvel élan, à la suite de l’évènement de clôture du Programme Union européenne-Afrique sur le coton tenu du 26 au 28 mars 2018 à Ouagadougou, où je m’étais engagé aux côtés des acteurs du coton pour trouver des solutions structurelles aux problèmes qui minent le secteur.

Je suis d’autant plus ravi que ce salon se tienne dans la ville de Koudougou, jadis fleuron de l’industrie textile burkinabè, voire sous régional. A cet effet, je tiens à rassurer les fils et filles de la Région du Centre-Ouest, que mon engagement en faveur d’une usine textile florissante, créatrice d’emplois à Koudougou, sera bel et bien respecté.

- Mesdames et Messieurs

La dynamisation de l’industrie textile sur le continent nécessite la mise en place d’un environnement propice pour surmonter les difficultés, notamment celles liées à la gouvernance et à la compétitivité qui ont entraîné la fermeture de plusieurs unités textiles dans le passé.

Toutefois, la transformation du coton soulève plusieurs questions en amont telles que :

  • le développement des industries connexes pour les produits dérivés du coton ;
  • l’accès au financement ;
    - l’accès aux marchés ;
  • l’insuffisance d’une main d’œuvre locale qualifiée et adaptée ;
  • le coût et la qualité des facteurs de production notamment l’énergie.

Ces questions trouveront certainement des réponses appropriées au regard des thématiques des panels prévus, de la qualité des intervenants et des participants, et je ne doute pas un instant de la pertinence des recommandations qui sortiront de vos travaux pour la dynamisation de l’industrie textile en Afrique.

Pour ma part, je m’engage à soutenir toute initiative impliquant l’ensemble des acteurs de la chaîne du coton et visant la transformation de notre coton au Burkina Faso et partout en Afrique.

- Distingués invités
- Mesdames et Messieurs

Le présent salon offre également l’occasion aux professionnels de la filière coton et textile, que vous êtes, de découvrir les opportunités d’investissement au Burkina Faso. Il vous permettra en outre d’avoir une connaissance approfondie du marché burkinabè, une vision du climat des affaires et des énormes potentialités et avantages comparatifs du Burkina Faso.

Soyez donc rassurés ! Le Burkina Faso est une terre d’accueil et de prédilection pour les affaires ; et l’ensemble du dispositif administratif, ainsi que des structures d’appui au secteur privé sont à votre disposition, pour vous accompagner dans la réalisation de vos projets d’investissements.

- Distingués invités
- Mesdames et Messieurs

Pour terminer mon propos, je souhaite vivement qu’à l’issue de ce salon, nous parvenions à conjuguer nos expériences, nos expertises, nos ressources pour la réalisation de notre ambition communément partagée : la transformation intégrée du coton en Afrique.

C’est donc l’occasion pour moi, de féliciter l’ensemble des producteurs et des sociétés cotonnières d’Afrique en général et du Burkina Faso en particulier, pour leurs efforts et leur professionnalisme qui permettent à nos pays d’être parmi les principaux producteurs de coton dans le monde. Nous nous engageons à les soutenir, afin de garder le cap pour améliorer leurs performances, pour le grand bonheur des utilisateurs de la fibre et de la graine de coton.

J’adresse également mes félicitations et encouragements au Comité national et régional d’organisation ainsi qu’à toutes les bonnes volontés qui ont fait de ce salon un succès organisationnel.

En réitérant ma sincère reconnaissance pour l’accueil chaleureux qui nous a été réservé par les fils et filles de la cité du Cavalier rouge, je souhaite plein succès à vos travaux et un excellent séjour à toutes et à tous.

Sur ce, je déclare ouverts les travaux de la première édition du Salon international du Coton et du Textile (SICOT).

Vive la filière coton et textile !
Vive le Burkina Faso !
Je vous remercie !

Koudougou, le 27 septembre 2018



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



DE LA MÊME RUBRIQUE...




FINANCES

Devises
Matières Premières

Cours des matières premières fournis par Investing.com France.
Bourses (BRVM)