Accueil > Actualité > Gestion des EPE : s’aligner sur les standards internationaux de (...)
Gestion des EPE : s’aligner sur les standards internationaux de performance
20 octobre 2018
Version imprimable de cet article

A l’issue des trois jours de travaux, quatre recommandations ont été formulées par les participants à l’effet de réaliser la performance attendue de la comptabilité des EPE. Pour le directeur général du Trésor et de la comptabilité publique, Abraham Ouattara, cette conférence a été une occasion pour les comptables des EPE de mettre à jour leurs connaissances et de s’approprier les nouveaux défis impulsés par les mutations de l’environnement.

Les agents comptables des Etablissements publics de l’Etat (EPE) ont clos leur 19e conférence annuelle, le 3 septembre 2018 à Ouagadougou. Quatre recommandations et deux résolutions ont sanctionné la fin des travaux de la rencontre.

Les agents comptables des Etablissements publics de l’Etat (EPE) veulent améliorer leurs performances, afin de se conformer aux standards internationaux d’évaluation de la gestion des finances publiques. A cet effet, ils ont tenu, du 1er au 3 octobre 2018 à Ouagadougou, leur 19e conférence annuelle sur le thème : « La contribution des établissements publics de l’Etat à la mise en œuvre des recommandations issues de l’évaluation de performance du système de gestion des finances publiques suivant la méthodologie du cadre PEFA ».

A l’issue des trois jours de travaux, quatre recommandations ont été formulées par les participants à l’effet de réaliser la performance attendue de la comptabilité des EPE. Il s’agit de la nécessité d’assurer un accompagnement financier, matériel et humain aux agences comptables, de sensibiliser les autres acteurs des EPE et des organismes publics à la mise en œuvre des recommandations issues de l’évaluation de la performance du système de gestion des finances publiques suivant la méthodologie du cadre PEFA.

La conférence a également recommandé la révision des critères d’évaluation de la performance des agents comptables, l’acquisition d’un logiciel approprié de gestion financière et comptable et le renforcement des agents comptables en matière de tenue de la comptabilité. Enfin, les participants se sont engagés à se conformer au système de gestion des finances publiques suivant la méthodologie du cadre PEFA et à produire et transmettre dans les délais requis les situations financières et comptables de leurs structures.

Pour le directeur général du Trésor et de la comptabilité publique, Abraham Ouattara, cette conférence a été une occasion pour les comptables des EPE de mettre à jour leurs connaissances et de s’approprier les nouveaux défis impulsés par les mutations de l’environnement. Cela devrait leur permettre de jouer pleinement et sereinement leur partition dans l’œuvre de modernisation de la gestion des finances publiques. « J’ai noté avec grand intérêt les résolutions et les recommandations que vous avez formulées tout au long du déroulement de la conférence. Je vous invite à vous les approprier et à travailler en étroite collaboration avec les services techniques de la Direction générale du trésor et de la comptabilité publique (DGTCP) pour leur mise en œuvre effective », a déclaré M. Ouattara.

Les obstacles à la performance

Outre le thème central, les participants ont eu droit à trois communications qui ont porté sur les constats et les insuffisances relevées lors des vérifications faites par l’inspection des finances, les indicateurs de performance appliqués aux agents comptables et les mécanismes de gestion efficace des agences comptables, a indiqué le directeur des études et de la législation financière, Jean Noël Savadogo. Pour les agents comptables, la 19e CACEPE a été une occasion pour passer à la loupe les obstacles qu’ils rencontrent dans l’accomplissement de leurs missions et d’apporter des réponses appropriées. Et selon l’agent comptable du centre hospitalier universitaire Yalgado- Ouédraogo, Nosyaba Bassemé, les principales contraintes évoquées ont trait aux problèmes d’équipements, de sécurisation du poste d’agent comptable, au traitement des opérations et à l’insuffisance du personnel. Le cadre PEFA, a expliqué Jean Noël Savadogo, est un système d’évaluation des performances de la dépense publique adopté par la communauté internationale en 2001, à la suite des constats relatifs aux insuffisances liées à la gestion des finances publiques. Aujourd’hui environ 149 pays sont soumis à cette évaluation tous les trois ans, a-t-il
précisé.

Mahamadi SEBOGO
Sidwaya.bf



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



DE LA MÊME RUBRIQUE...




FINANCES

Devises
Matières Premières

Cours des matières premières fournis par Investing.com France.
Bourses (BRVM)