Accueil > Actualité > 19e AG des Etablissements publics de l’Etat : Pour une gestion axée sur les (...)
19e AG des Etablissements publics de l’Etat : Pour une gestion axée sur les résultats
21 octobre 2018
Version imprimable de cet article

Pour le Premier ministre, Paul Kaba Tiéba, présidant la cérémonie, cette instance offre au gouvernement et aux acteurs des EPE, une occasion de se retrouver pour communiquer sur le fonctionnement de l’évolution de leurs entités, en vue de dégager des pistes de solutions aux problèmes rencontrés. Paul Kaba Thiéba a souligné que la réalisation des ambitions de développement exige de bonnes pratiques de gestion des deniers publics. C’est dans cette optique, a-t-il poursuivi, que le Burkina Faso a opté pour la gestion axée sur les résultats à travers le budget-programme.

La 19e session ordinaire de l’Assemblée générale des Établissements publics de l’Etat (AG/EPE) s’est ouverte, le 18 octobre 2018 à Ouagadougou, sous le thème : "Quelle contribution des Établissements publics de l’Etat (EPE) à la mise en œuvre du budget-programme ?".

Les patrons des Établissement publics de l’Etat (EPE) vont se soumettre, les 18 et 19 octobre 2018 à Ouagadougou, à la traditionnelle obligation de rendre compte de la gestion des ressources publiques axée sur les résultats, à la faveur de la 19e session ordinaire de leur assemblée générale. La cérémonie d’ouverture a eu lieu dans la matinée du jeudi 18 octobre. Les deux jours de travaux donneront l’occasion aux acteurs de ces établissements de s’appesantir sur les difficultés entravant le bon fonctionnement de leurs structures. Des recommandations seront prises en vue de leur accompagnement pour un meilleur accomplissement des missions de services publics. Le Président du comité d’organisation (PCO) de la 19e session ordinaire des AG/EPE, Seglaro Abel Somé, a annoncé plusieurs sujets à l’ordre du jour de la session, à savoir l’examen des rapports de gestion des Conseils d’administration (CA), les rapports d’activités et les états financiers de l’exercice 2017 des 99 EPE, dont 17 Fonds nationaux (FN) et l’audition de quatre rapports d’explication. En sus, le thème : "Quelle contribution des Établissements publics de l’Etat (EPE) à la mise en œuvre du budget-programme ?" fera également l’objet de communication de la direction générale du budget.

Pour le PCO, les niveaux des prévisions des recettes sont assez satisfaisants dans tous les secteurs pour l’exercice 2017. « Pour l’exercice 2017, les niveaux de réalisation des recettes sont assez satisfaisants dans tous les secteurs, dans la mesure où sur les 82 EPE, 54 contre 52 en 2016 ont des taux de réalisation des recettes supérieurs à 80%", a-t-il expliqué.

Éviter l’accumulation des arriérés

Pour le Premier ministre, Paul Kaba Tiéba, présidant la cérémonie, cette instance offre au gouvernement et aux acteurs des EPE, une occasion de se retrouver pour communiquer sur le fonctionnement de l’évolution de leurs entités, en vue de dégager des pistes de solutions aux problèmes rencontrés. Paul Kaba Thiéba a souligné que la réalisation des ambitions de développement exige de bonnes pratiques de gestion des deniers publics. C’est dans cette optique, a-t-il poursuivi, que le Burkina Faso a opté pour la gestion axée sur les résultats à travers le budget-programme.

A l’entendre, ce nouvel outil de gestion, pour être efficace, exige une plus grande cohérence dans son application, d’où la nécessité de son implémentation dans tous les démembrements de l’Etat. De l’analyse des différents rapports de gestion, il a noté avec satisfaction, le niveau de réalisation des activités par l’ensemble des EPE. De ce fait, il a salué les efforts budgétaires consentis par certains établissements pour éponger leurs dettes sociales et fiscales. "D’une manière globale, j’ai pu noter que les indicateurs de performances enregistrés au titre de l’exercice 2017 sont restés conformes aux normes et n’ont pas connu une variation significative par rapport à l’exercice précédent, même si individuellement, certains EPE méritent d’être interpellés pour la baisse des performances", a-t-il dit. Il a donc invité tous les autres EPE qui sont toujours redevables, à observer la même diligence, afin d’éviter l’accumulation des arriérés, constituant un handicap à la bonne gestion des ressources financières.

Le chef du gouvernement a demandé, par ailleurs aux présidents de conseil d’administration, directeurs généraux, partenaires sociaux et à l’ensemble des acteurs des EPE de toujours privilégier le dialogue dans la recherche des solutions aux difficultés, tout en gardant à l’esprit l’intérêt général du pays. « En effet, le renforcement de la communication et du dialogue social à tous les niveaux demeure le facteur-clé d’une cohésion sociale entre les fils et filles de notre patrie et le gage d’une mise en œuvre réussie de notre référentiel de développement », a-t-il déclaré. Le chef du gouvernement a ainsi exhorté les premiers responsables des EPE à redoubler d’efforts dans l’exécution de leurs missions, afin de jouer leur partition dans la réalisation des objectifs du Plan national de développement économique et sociale (PNDES).

Elélé KANTORO
Sidwaya.bf



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



DE LA MÊME RUBRIQUE...




FINANCES

Devises
Matières Premières

Cours des matières premières fournis par Investing.com France.
Bourses (BRVM)