Accueil > Tribune > PAP MCIA - Développement des filières : Message du Ministre Harouna KABORE, (...)
PAP MCIA - Développement des filières : Message du Ministre Harouna KABORE, Président du Comité de suivi de la relance durable de la production cotonnière du Burkina Faso
10 juin 2020

A l’orée de la nouvelle campagne 2020/2021, le Comité de haut niveau voudrait, une fois de plus, exhorter l’ensemble des acteurs de la filière à maintenir le cap, afin de relever ce grand défi de relance durable de la production cotonnière du Burkina Faso, et éventuellement la reconquête du leadership africain, non seulement dans la production et la performance dans les rendements au champ, mais aussi dans la transformation locale de la fibre.
Un tel engagement des acteurs permettrait, sans nul doute, que la filière cotonnière soit la locomotive du développement socioéconomique du Burkina Faso.

PAP MCIA - Développement des filières : Message de M. Harouna KABORE, Ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Président du Comité de suivi de la relance durable de la production cotonnière du Burkina Faso

*******************

A L’OCCASION DE LA CAMPAGNE COTONNIERE 2020-2021

Vaillants acteurs de la filière cotonnière
Mesdames et Messieurs

Dans le cadre de la relance durable de la production cotonnière, un Comité de haut niveau du suivi de la relance de la production cotonnière du Burkina Faso a été mis en place courant 2019, suivant les instructions de Son Excellence Monsieur le Président du Faso.

A cet effet, diverses mesures ont été prises et plusieurs actions concrètes menées pour le bon déroulement de la campagne cotonnière 2019/2020 et celles à venir.

C’est le lieu pour moi de saluer, au nom du Gouvernement, la sérénité dans laquelle la campagne cotonnière 2019/2020 s’est déroulée, avec une amélioration des rendements au champ et de la production cotonnière, en dépit des diverses difficultés rencontrées.

Braves cotonculteurs
Mesdames et Messieurs

A l’orée de la nouvelle campagne 2020/2021, le Comité de haut niveau voudrait, une fois de plus, exhorter l’ensemble des acteurs de la filière à maintenir le cap, afin de relever ce grand défi de relance durable de la production cotonnière du Burkina Faso, et éventuellement la reconquête du leadership africain, non seulement dans la production et la performance dans les rendements au champ, mais aussi dans la transformation locale de la fibre.

L’apparition de la maladie à coronavirus (COVID-19), conjuguée à la situation sécuritaire difficile, engendrent, sans nul doute, des effets négatifs sur les activités cotonnières, à l’instar des autres secteurs de l’économie nationale. Mais, je reste convaincu que la filière cotonnière restera debout et résiliente face à cette pandémie, et ce, grâce à la détermination historique des acteurs que vous êtes.

Le Gouvernement jouera toujours sa partition pour accompagner l’ensemble des acteurs dans ce contexte difficile, à la fois sécuritaire et sanitaire. Aussi, avec la mobilisation et la mutualisation des efforts, nous parviendrons à atténuer l’impact de la pandémie et à renforcer la résilience de cette filière vitale pour l’économie nationale.

Braves cotonculteurs
Mesdames et Messieurs

En dépit des urgences sécuritaires et sanitaires qui affectent lourdement le budget de l’Etat, le Gouvernement a encore consenti d’énormes efforts financiers, pour rendre les intrants accessibles aux producteurs et améliorer le prix d’achat du coton graine au titre de la campagne 2020/2021.

Ainsi, cet appui de l’Etat a permis de maintenir les prix de cession des intrants coton à leurs niveaux de la campagne écoulée, à savoir :
- 14 000 F CFA le sac de 50 Kg de NPKSB ;
- 14 000 F CFA le sac de 50 Kg d’Urée ;
- 3 800 F CFA la dose du traitement à l’hectare de l’insecticide classique ;
- 7 000 F CFA la dose du traitement à l’hectare de l’insecticide de spécialité.

Quant au prix d’achat plancher du coton graine, l’Etat accorde un soutien exceptionnel de 10 FCFA/kg ; ce qui permet de le porter à 240 FCFA/kg de coton graine pour la campagne 2020/2021. Ce niveau de prix, certes en baisse de 25 FCFA par rapport à la campagne précédente, reste par ailleurs l’un des plus attractifs de la sous-région, et ce, dans un contexte d’effondrement des cours mondiaux du coton fortement lié aux effets négatifs du COVID-19.

Ces énormes efforts financiers consentis par l’Etat témoignent de la ferme volonté du Gouvernement et des plus hautes autorités du pays, à créer les conditions économiques favorables à une bonne production cotonnière et à une amélioration des revenus et conditions de vie des braves cotonculteurs.

Vaillants acteurs de la filière cotonnière
Mesdames et Messieurs

Au regard des efforts constants du Gouvernement pour soutenir la filière coton en dépit des nombreuses contraintes et sollicitudes, les acteurs de la filière sont invités à poursuivre la mise en œuvre des recommandations issues de l’atelier national de la relance tenu en mars 2019, ainsi qu’à explorer d’autres possibilités à même de contribuer à une véritable relance durable de la production cotonnière. Il s’agira, entre autres, des actions suivantes :

- la poursuite de la mise en œuvre du Plan de relance de la production cotonnière ;
- l’amélioration des rendements dans la production cotonnière ;
- la poursuite du renforcement du contrôle de la qualité des intrants avant leur mise en place auprès des cotonculteurs ;
- l’amélioration du respect des itinéraires techniques de production (dates de semis, densités, doses de fertilisation et de protection phytosanitaire,…) ;
- la lutte contre le détournement et la vente des intrants coton ;
- la poursuite de l’assainissement des SCOOPS-PC ;
- les commandes groupées des intrants coton par les trois sociétés cotonnières qui offrent l’avantage d’une économie d’échelle ;
- l’irrigation de complément pour parer aux poches de sécheresse ;
- l’assurance climatique ;
- une étude/analyse comparative avec les modèles de réussite dans la sous-région.

Vaillants acteurs de la filière cotonnière
Mesdames et Messieurs

J’exhorte l’ensemble des acteurs (producteurs et sociétés cotonnières) à travailler, de façon professionnelle dans la cohésion et le respect mutuel, pour réussir ce défi de la relance durable de la production cotonnière, qui passe inexorablement par une amélioration continue des rendements au champ.

Un tel engagement des acteurs permettrait, sans nul doute, que la filière cotonnière soit la locomotive du développement socioéconomique du Burkina Faso.

Soyez également rassurés que le Comité de haut niveau, à travers sa feuille de route, veillera à la mise en œuvre effective de l’ensemble des mesures et recommandations et accompagnera les acteurs pour un bon déroulement de la campagne 2020/2021.

Je souhaite vivement que le Tout Puissant nous accorde une très bonne pluviométrie, bien repartie dans le temps et dans l’espace, afin d’atteindre les objectifs de production de la campagne 2020/2021.

« AW NI BAARA ! » « NEY TUUMA ! » « FO-FO ! » à toutes et à tous !

Bonne campagne cotonnière 2020/2021 !

Vive le Burkina Faso !

Harouna KABORE
Officier de l’Ordre de l’Etalon
Ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat,
Président du Comité de suivi de la relance durable de la production cotonnière du Burkina Faso


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



DE LA MÊME RUBRIQUE...




FINANCES

Devises
Matières Premières

Cours des matières premières fournis par Investing.com France.
Bourses (BRVM)