Rechercher le contact d'une entreprise
  Actualité
La BAD et le Japon signent accord de prêt de 300 millions de dollars pour soutenir le secteur privé en Afrique
La Banque africaine de développement (BAD) et le Japon ont signé le 12 septembre 2014 à Abidjan un prêt concessionnel de 300 millions de dollars US pour l’appui au secteur privé en Afrique. La BAD (...)
Report du SIAO et du SITHO pour cause d’EBOLA : La santé n’a pas de prix, mais elle a un coût
Eh ! Les gars. L’heure est grave. Y a péril en la demeure, puisque la menace n’épargne personne. Je veux parler de ce virus sans pitié qui fait parler de lui depuis plus de 8 mois. Ce virus-là, qu’on (...)
Les inspecteurs et contrôleurs du travail du Burkina en grève les 16 et 17 septembre prochain
Les inspecteurs et contrôleurs de travail du Burkina Faso entament à partir de mardi, une grève de deux jours, a appris APA, auprès du Syndicat autonome des contrôleurs et inspecteurs du travail (...)
 Lettre d'information
Inscrivez vous à notre lettre d'information pour recevoir l'actualité de l'entreprise et nos astuces au quotidien
Votre E-Mail:


 Publicité



 Publicité

 Nous suivre sur Facebook



  Publicité

Accueil du site > Actualité > Régime foncier rural : Valider les textes pour rendre la loi opérationnelle

Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail Enregistrer au format PDF  

Régime foncier rural : Valider les textes pour rendre la loi opérationnelle

lundi 6 février 2012, par Burkinapmepmi.com

Dans le souci de permettre une application effective de la loi n° 034-2009/AN du 16 juin 2009 portant régime foncier rural, la Direction générale des Impôts a élaboré trois projets de textes complémentaires aux huit décrets d’application de ladite loi adoptés en 2010 par le gouvernement. C’est pour améliorer et valider ces textes réglementaires que se tient du 2 au 3 février 2012 au Conseil burkinabè des chargeurs (CBC) à Ouagadougou, un atelier national regroupant environ 72 participants. L’ouverture de cet atelier a été présidée par le Secrétaire général (SG) du ministère de l’Economie et des finances, (MEF) Tibila Kaboré.

Projet de décret portant fixation de la taxe pour la délivrance de l’attestation de possession foncière rurale ; projet de décret portant fixation de la taxe de non mise en valeur des terres acquises à des fins d’exploitation à but lucratif ; projet de décret portant autorisation de perception de recettes relatives aux prestations des services fonciers communaux. Tels sont, entre autres, les textes soumis à l’appréciation des participants composés de maires des communes, de chefs traditionnels et coutumiers, de receveurs des domaines et de la publicité foncière, des représentants de la société civile, etc. Pour le SG du MEF, Tibila Kaboré, il s’agira pour les participants pendant les deux jours, d’examiner et de valider les 3 projets de décret ; d’assurer la cohérence de ces projets de décret avec les lois et règlements en vigueur régissant le foncier rural ; d’impliquer tous les acteurs concernés par le foncier, etc. La sécurisation foncière des acteurs ruraux, a-t-il relevé, est une condition incontournable pour un développement économique et social durable. Selon M. Kaboré, le développement rural est considéré comme la base principale du développement économique durable. Il a exhorté les participants à faire preuve d’assiduité et de rigueur durant les deux jours d’échanges afin d’apporter les contributions pertinentes nécessaires à la mise en place d’une stratégie de prévention de la sécurisation foncière. Il a fait savoir que c’est dans le souci de permettre un accès équitable aux terres rurales pour l’ensemble des acteurs ruraux sans distinction que l’Etat a adopté la loi sur le foncier rural.

Les obligations de l’Etat

Cette loi stipule que la terre rurale constitue un patrimoine de la nation. Par conséquent, l’Etat, a-t-il soutenu, a un ensemble d’obligations relatives à la protection, à la mise en valeur et à la gestion durable dudit patrimoine dans l’intérêt des populations. Avant de déclarer ouvert l’atelier, le SG du MEF a remercié le Millennium challenge account (MCA) pour son soutien à l’organisation mais surtout pour son appui technique et financier à cette dynamique.

Réaction du chef du projet sécurisation foncière du MCA-BF, Koudregma Zongo

"Nous sommes actuellement dans une dynamique d’application d’une loi portant sur le régime foncier rural. Mais on ne peut pas aller délivrer des actes prévus par cette loi si une tarification où les taxations pour acquérir ces titres ne sont pas prévues. C’est là toute l’importance de cet atelier qui devrait amener l’ensemble des acteurs à fixer les taxes et les procédures pour obtenir l’ensemble des titres en milieu rural. Il est attendu qu’à la fin de cet atelier, les communes puissent percevoir des taxes relatives aux attestations de possession foncière mais aussi pour ceux qui prennent des hectares et qui ne les mettent pas en valeur, etc.

Dabadi ZOUMBARA

Le Pays



ARTICLES DE CETTE RUBRIQUE
  1. La BAD et le Japon signent accord de prêt de 300 millions de dollars pour soutenir le secteur privé en Afrique
  2. Report du SIAO et du SITHO pour cause d’EBOLA : La santé n’a pas de prix, mais elle a un coût
  3. Les inspecteurs et contrôleurs du travail du Burkina en grève les 16 et 17 septembre prochain
  4. La 17ème session extraordinaire du CIP-UEMOA s’ouvre lundi à Dakar
  5. Ibn Chambas nommé représentant de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest
  6. Côte d’Ivoire : Thierry Tanoh nommé secrétaire général adjoint de la présidence
  7. Plus fort que la montre d’Apple : le fauteuil roulant connecté de Stephen Hawking
  8. Les patrons français trop payés ? Les patrons répondent
  9. Comment QNB est entré au capital d’Ecobank
  10. De nouveaux modes de production et de distribution agro-alimentaire au Burkina-Faso