Accueil > Espace emploi> Outils - astuces emploi - infos utiles > 5 techniques pour passer le barrage de la secrétaire
5 techniques pour passer le barrage de la secrétaire
6 avril 2014

Tout le monde a déjà vécu cette situation : vous voulez joindre un recruteur qui ne vous connaît pas et il a une assistante… qui filtre les appels. La situation n’est pas désespérée, mais il faut la jouer serré. Voici 5 approches pour vous permettre d’arriver à vos fins.

Tout le monde a déjà vécu cette situation : vous voulez joindre un recruteur qui ne vous connaît pas et il a une assistante… qui filtre les appels. La situation n’est pas désespérée, mais il faut la jouer serré. Voici 5 approches pour vous permettre d’arriver à vos fins.

1 Affirmatif : « Je dois joindre Gérard Meunier »

La phrase, certes, n’a rien d’original. Mais c’est le ton que vous emploierez qui fera la différence. « Il faut déjà avoir bien identifié le prénom et le nom de votre interlocuteur », prévient Didier Noyé, auteur du guide Téléphoner : l’art et la manière. Ce spécialiste du management de compétences recommande de manifester le plus d’aplomb possible. « Si vous employez des formules comme “Est-ce qu’éventuellement il serait possible…” ou “j’aurais aimé parler à…”, vous induisez une hésitation qui fait qu’on n’a pas du tout envie de vous passer la personne. » Il suggère cependant un truc pour booster son culot. « Vous pouvez envoyer un mail de candidature en vous proposant d’appeler le recruteur plus tard. Ainsi, vous pourrez toujours dire à l’assistante, sans mentir, qu’il attend votre appel… »

2 Malin : « J’appelle de la part de… »

Plus facile à dire qu’à faire ? Notre expert en convient. « Pour ce genre de démarche, comme pour les démarches commerciales, il est toujours plus facile d’appeler de la part de quelqu’un », poursuit Didier Noyé. Pour autant, il ne s’agit pas forcément de se faire recommander auprès du recruteur. « Le plus simple est souvent de joindre quelqu’un d’autre dans l’entreprise à qui on aura demandé auprès de qui postuler par exemple. » À charge ensuite pour le candidat de jouer sur les mots en disant à la secrétaire qu’on appelle de la part d’untel. « Elle ne vous en demandera pas plus et passera l’appel. »

3 Sincère (ou presque) : copiner avec la secrétaire

Mais on peut aussi faire plus simple et - presque – honnête. Auteur du livre Comment devenir un parfait fayot au bureau, Benjamin Fabre suggère tout simplement de “copiner” avec la secrétaire. « Si on n’est moins solide, il faut essayer d’engager un rapport un peu personnel avec elle, explique le consultant. Les petites portes ouvrent les grandes. » Par exemple, si elle est un peu sèche, s’excuser du travail qu’on lui donne et la plaindre ou, si elle a l’air sympathique, lui confier son désarroi. « En effet, l’assistante est une personne clé dans l’entreprise. Elle a des infos, elle voit des mails confidentiels, elle connaît l’agenda du patron et en plus, elle a souvent un petit pouvoir d’influence. Elle dira peut-être même un mot sur vous après lui avoir passé votre appel… »

4 Complice : vous pouvez peut-être m’aider

« On peut aussi être malin sans demander son interlocuteur directement », suggère Sylvie Protassieff, auteur du guide Le Marketing de soi. Cette psychologue psychanalyste et consultante invite les candidats à solliciter l’avis de l’assistante sur une question à laquelle elle ne pourra sans doute pas répondre. « Commencer par une phrase avec une formule du genre “Vous pouvez peut-être m’aider” est plus chaleureux et valorisant. Il ne s’agit pas de la piéger mais de lui laisser l’initiative de vous passer le recruteur. »

5 Pragmatique : la contourner

Il serait cependant présomptueux de ne pas envisager l’échec : c’est-à-dire de tomber sur une assistante qui filtre parfaitement ou qui s’avère tout simplement sèche et désagréable. Pour cela, Sylvie Protassieff suggère tout simplement de penser aux horaires de l’entreprise… et de déjouer sa vigilance en son absence. « Si on appelle tôt le matin, avant son arrivée, ou après 19 heures, il y a des chances pour que le recruteur décroche en personne. » « Ou alors vous pouvez vous procurer son portable par un contact sur place et l’appeler directement, ajouter Didier Noyé. Les salariés sont tellement mobiles qu’ils s’attendent à être dérangés. Et si le moment est mal choisi, demandez-lui quand le rappeler à son bureau. » La secrétaire n’aura alors rien à dire…

Céline Chaudeau | keljob.com




DE LA MÊME RUBRIQUE...




FINANCES

Devises
Matières Premières

Cours des matières premières fournis par Investing.com France.
Bourses (BRVM)